en Périgord vert

Le barrage de Miallet

La retenue de Miallet, créée en 1993 sur la Côle, a pour but le soutien du débit d’étiage et l’amélioration du potentiel d’irrigation de la moyenne vallée de la Dronne.
Malgré son origine artificielle, la retenue de Miallet est devenue un site privilégié pour les oiseaux aquatiques. En effet, du fait de sa taille (77 hectares pour 5 millions de m3 d’eau) produisant un « effet miroir » et de son positionnement sur l’axe migratoire européen Nord-est / Sud-ouest, la retenue est, d’un point de vue géographique, idéalement placée en tant que halte pour l’avifaune migratoire continentale. barrage_bort
Point d’équilibre entre préservation du milieu naturel et réserve d’eau pour l’agriculture, la retenue permet de concilier développement agricole local et activités de loisirs pour le public. Le plan d’eau est entièrement bordé par un chemin de service. Il est idéal pour la randonnée.

Un tronçon, allant de la digue principale à la digue de Mamont, a été aménagé en sentier d’interprétation afin de sensibiliser les usagers aux richesses naturelles du site, notamment ornithologiques.

Un observatoire construit de saules vivants est implanté sur la berge de la retenue permettant l’observation des oiseaux : Hérons cendrés, canards colvert, grèbes huppés s’envolent, se font la cour ou construisent leurs nids devant vous si vous êtes bon observateur. Les grues cendrées viennent aussi se reposer et se restaurer lors d’un arrêt sur la route de leur migration. Un observatoire et un sentier de découverte se trouvent sur le parcours.

Cette retenue d’eau façonnée par l’homme doit subir une vidange totale tous les 10 ans pour des raisons de sécurité (en2010). Cette opération permet de contrôler l’état des ouvrages.

L’alimentation du plan d’eau par la Côle a permis la création d’une réserve piscicole. La pratique de la pêche est autorisée sur la rive Ouest et sur la retenue de Mamont, au Nord du site, pendant les périodes d’ouverture de pêche des cours d’eau de première catégorie. La pêche y est autorisée  : n’hésitez pas à prendre les informations auprès de la Fédération de Pêche de  la Dordogne (http://www.federationpechedordogne.fr/).

Infos pratiques :
– 4 km aller-retour pour le sentier d’interprétation, 1 h de marche ; tour du plan d’eau 2h30, environ 9 km.
– Service Environnement du Conseil général de la Dordogne, 05 53 06 80 17.
– Cité Découverte Nature, 05 53 52 43 51 (http://www.dordogne-decouverte-nature.com/)

Sources : http://www.pays-jumilhac.fr   et  http://www.perigord-vert.fr/